Retour au blog

16 juin 2018

Concours Egalité par Education

Les élèves ont participé en Littérature et Société au concours organisé par l’association ÉpÉ qui, créée en 2012, s’est donnée pour objet de promouvoir l’égalité et lutter contre les discriminations.

Concours Nos lettres persanes

Synopsis

Il s’agit de mettre en oeuvre, dans une correspondance épistolaire, ce qu’on appelle un “regard étranger”.

Le regard porté par l’auteur ou les auteurs des lettres doit se concentrer sur son pays d’appartenance : la France, la Belgique, le Maroc, la Tunisie… Montesquieu a créé deux personnages pour avancer masqué : il était Français regardant la France de son époque et de ses moeurs. C’est le regard distancié, faussement candide et critique qui importe.

L’essentiel est que, lors de l’échange des lettres entre pays en fin de concours, les jeunes lycéen.ne.s prennent conscience de ce qui se vit dans chaque pays et partagent ainsi un regard qui ouvre à réflexion. En aucun cas, il ne pourra s’agir de porter un jugement sur le pays de l’autre. Mais de souligner et stigmatiser ces stéréotypes qui nous gouvernent les uns et les autres, décelés dans des situations réelles et actuelles dont on mettra en évidence le caractère anormal, voire absurde.

Le ton sera léger, ironique voire humoristique, sans rien concéder toutefois à l’objectif : suggérer ce qui porte atteinte à une égalité réelle.

Objectifs du concours:

  • Observer, analyser et dénoncer les clichés inconscients qui imprègnent les relations entre filles et garçons, entre femmes et hommes dans leur société d’appartenance.
  • Repérer ces stéréotypes qui produisent des aberrations inégalitaires, les porter à la conscience de chacun.e pour en démonter les mécanismes et mieux les déconstruire.
  • S’appuyer sur des exemples pris dans tous les aspects de la vie quotidienne. Aborder les représentations du corps et la manière de les vivre : scènes de rue, publicité, répartition des rôles et des pouvoirs dans la famille, au travail, en politique…
  • À terme, décentrer son regard par la lecture d’une sélection de lettres rédigées dans l’autre pays.

La classe de Littérature et Société de Mme Peigné (en Histoire) et Miscopein (en Lettres) a travaillé sur le roman épistolaire Les Lettres persanes dans le cadre du concours de l’EPE (égalité par l’éducation). Ce concours de dimension internationale qui a vu participer des classes françaises mais aussi belges, marocaines ou encore tunisiennes a sollicité l’imagination mais aussi la prise de position des élèves en leur proposant de revisiter le texte de Montesquieu avec un regard étranger contemporain. L’objectif ? La dénonciation des préjugés de genres.

Les élèves de Littérature et Société ont donc d’abord travaillé sur un tableau heuristique mettant en commun toutes leurs idées sur le sexisme, puis ont créé un padlet à partir de différents documents traitant du sujet. Est venue ensuite la phase de rédaction individuelle ou collective des lettres qui s’est terminée sur une mise en voix à l’atelier radio du lycée. Les textes enregistrés pourront être écoutés sur Radio Balises à partir de juillet.

 

Enfin, le 15 juin, les classes lauréates, ainsi que leurs professeurs et proviseurs, se sont retrouvées à Brest pour la remise des prix et un échange incluant une visio conférence avec une classe belge autour de l’expérience et des réflexions engendrées par cette dernière. Une belle journée et une conclusion agréable pour une année riche en rencontres et productions diverses !

  

le 15 juin 2018

6 PRIX INDIVIDUELS ( Lettres ou Correspondances ), dont… 

– Les Lettres amazones, correspondance par Elise Aldaya, de la classe Seconde 3 du lycée Dupuy de Lôme à Lorient (Catherine Miscopein)

– D’Alia à Ruth, 23 novembre 2016, par Éléa Maurer, Kaïna Otmane, Dylan Le Gall et Logan Panzano, de la classe de Seconde 7 du lycée Dupuy de Lôme de Lorient (Lyse Lambrechts)

Maurer Eléa et Otmane Kaïna en 207